Sélectionner une page

Qu’est-ce que le lombricompostage (définition et méthode très simples)

Tous les matins, en jetant mes feuilles de thé, j’étais contrariée.

fonctionnement-lombricomposteur

Lombricomposteur, comment ça marche ?

En effet, dans ma commune, il n’est pas possible de recycler les matières organiques. Malheureusement.

Or, les déchets verts font un excellent compost pour un peu que l’on sache comment s’y prendre. Créer de la valeur avec des déchets, je trouve cela formidable.

En cherchant un peu, il y a bien longtemps maintenant, je me suis donc orientée vers le lombricompostage qui permet de concilier deux termes a priori antinomiques : compostage et ville.

 

Le lombricompostage, qu’est-ce que c’est ? Explications sur son fonctionnement

Le lombricompostage est une manière de recycler les déchets de cuisine grâce à l’action de vers de compost.

Ces derniers sont chargés, dans la nature, de manger les matières en décomposition. Leurs rejets (donc leurs déjections) font un compost d’une grande qualité, très fin.

Les vers de compost se déclinent en plusieurs espèces (les rouges et les tigrés). Vous pourrez vous en procurer via le don, en les attrapant dans la nature (méthode compliquée) ou en achetant en magasin ou sur internet.

 

Pour que le lombricompostage se passe bien, il faut tout d’abord que l’habitat des vers de terre soit favorable à leur développement.

Ainsi, tous les lombricomposteurs sont conçus de la même façon (excepté certains en bois) : il y a plusieurs plateaux ajourés. Les plateaux sont empilés les uns sur les autres. Les lombrics peuvent passer d’un plateau à un autre et faire leur travail de compostage.

Par ailleurs, le mieux est de couper en petits morceaux vos déchets ou de les broyer (oui, ça consomme de l’énergie). Plus les déchets seront petits, plus le compostage sera rapide.

 

Voici une vidéo que je trouve très claire sur le fonctionnement du lombricomposteur :

 

Acheter son lombricomposteur ou le faire soi-même ?

Quand je me suis lancée dans le lombricompostage, je ne voulais pas rater mon coup.

J’avais vu qu’il était possible de réaliser un lombricomposteur (il existe beaucoup de tutoriels diy sur internet). Cependant, je me disais qu’acheter une solution « toute prête » et bien pensée allait me simplifier la vie.

J’ai donc acheté un lombricomposteur à plateau. Les plateaux de base fournis se sont vite révélés insuffisants, j’en ai donc acheté deux autres.

Coût du lombricomposteur à l’achat tout compris (sauf les vers qui m’ont été donnés) : environ 150 €.

Avec l’expérience, j’ai eu à la fois raison et tort.

Oui le lombricomposteur acheté m’a simplifié la vie. Il m’a permis de maîtriser le lombricompostage et de ne pas me poser la question :

Est-ce que j’ai bien conçu mon lombricomposteur ?

Face aux difficultés inévitables que l’on rencontre avec un lombricomposteur (rassurez-vous en cherchant un peu, les solutions sont faciles à mettre en œuvre).

Cependant, avec l’expérience, je me dis que j’aurais pu parfaitement m’en passer. Fabriquer un lombricomposteur tout seul n’est pas si compliqué.

 

Où mettre le lombricomposteur ?

Savoir où placer le lombricomposteur est LA grande question.

Voici mes retours d’expérience pour choisir l’endroit idéal pour votre lombricomposteur.

 

Mettre un lombricomposteur dans la cuisine, une bonne idée ?

Quand on s’intéresse au lombricompostage, l’endroit le plus fréquemment cité pour choisir sa place est la cuisine.

Je suis toujours un peu dubitative quand j’entends qu’il est possible d’avoir le lombricomposteur dans une cuisine, sous l’évier par exemple.

En effet, un lombricomposteur prend de la place. Pour une famille de 4 personnes, vous aurez vite une « tour » qui ne tiendra pas dans une cuisine, à moins d’avoir beaucoup de place.

Par ailleurs, la base des lombricomposteur en plastique est rétrécie. Cela permet de récupérer l’extrait de compost (jus) facilement. Seulement, cette base rétrécie rend la tour relativement instable. Il suffit qu’un enfant coure et se cogne dans le lombricomposteur pour que la tour tombe. Cela d’autant plus que le lombricomposteur est sur roulette.

De plus, et ce n’est pas assez dit, le lombricompostage peut rencontrer plusieurs difficultés et générer des nuisances, comme les moucherons.

Bref, je ne suis pas du tout adepte du lombricomposteur dans une cuisine.

 

Placer un lombricomposteur dans le jardin ou sur le balcon ?

Avoir un lombricomposteur dans le jardin

Faire du lombricompostage dans son jardin

Avoir un lombricomposteur à proximité immédiate de sa maison ou sur son balcon est une bonne solution à partir du moment où plusieurs précautions sont appliquées.

D’une part, il faut veiller à ce que l’endroit choisi soit bien isolé à l’abri du vent et du soleil direct. Les vers n’aiment pas le froid ni les chaleurs d’été.

L’avantage de placer son lombricomposteur à l’extérieur est que vous ne serez pas embêté par les potentiels moucherons et mouches.

Et si vous utilisez le terreau fourni par le lombricomposteur pour vos plantations extérieures, vous économiserez les manipulations des plateaux qui deviennent vite lourds et peu maniables.

Vous aurez tout sur place pour faire vos plantations et vider vos plateaux, ce qui est bien pratique.

 

Mettre son lombricomposteur à la cave : l’endroit idéal pour moi

Après plusieurs essais pour trouver l’endroit le plus adapté pour le lombricomposteur, j’ai finalement opté pour la cave.

Pourquoi ?

Car sur le balcon ou dans le jardin, en hiver ou en été, il fallait rentrer le lombricomposteur. Ce que je trouve pénible.

L’avantage de la cave, c’est que la température ne varie pas beaucoup. Les vers  de compostage peuvent vivre tranquillement et produire un compost de manière constante.

Cela m’oblige à faire quelques allers-retours… mais au final, c’est la solution que je préfère et la plus efficace pour moi.

 

Fonctionnement du lombricompost : quels ingrédients mettre dedans ?

Il y a plusieurs écoles qui vont dire ce qu’il faut mettre (ou pas) dans votre lombricomposteur.

Personnellement, après plusieurs années, je me fie à mon expérience. Voici ce que je retiens des ingrédients à prohiber et ceux à favoriser pour le lombricomposteur.

 

Lombricomposteur : Les ingrédients qu’il ne faut pas mettre

La première chose à connaître, ce sont les ingrédients interdits pour le bon fonctionnement du lombricomposteur :

Œuf cuit ou cru (mais les coquilles d’œufs oui)

Viande

Poisson

Ail, il tue les vers

Pépins de courge, idem,

Produits laitiers, idem,

Restes de melon (ça pue),

Agrumes en raison de l’acidité.

Et (ce que personne ne dit) : il ne faut jamais mettre d’essuie-tout (Sopalin ou autres). L’essuie-tout ne se décompose pas et moisit, provoquant une odeur pestilentielle.

Cela étant, maintenant, j’ai supprimé les rouleaux d’essuie-tout chez moi. Je suis passée aux bonnes vieilles serviettes lavables et durables.

Pour tous les déchets interdits, avec le temps, j’ai également opté pour un compost par fermentation, anaérobie, dit Bokashi.

Les deux méthodes de compost sont complémentaires, même si certains préfèrent choisir le lombricomposteur au Bokashi ou inversement.

 

Les ingrédients qui se décomposent dans le lombricomposteur

Tous les autres ingrédients végétaux peuvent aller dans un lombricomposteur.

Comme je l’ai mentionné précédemment, plus les déchets seront petits, plus les vers pourront les transformer en compost rapidement.

C’est pour cela que j’utilise parfois un mixeur pour réduire les déchets en bouillie, surtout pour ce qui concerne le « tron » des choux et les épluchures de pommes de terre qui ne se décomposent pas.

 

Pour certains, il est inconcevable d’utiliser de l’électricité pour broyer les déchets. Ce que je conçois dans une démarche très « pure » du zéro déchet.

 

Mais pour moi, l’essentiel est d’adopter des pratiques qui s’intègrent le mieux à ma vie avec le moins de nuisance.  Le fait de broyer (parfois) les déchets au mixeur me facilite la vie. La balance « avantage / inconvénient » est donc positive.

 

Par ailleurs, pour le bon fonctionnement du lombicomposteur, il faut toujours veiller à ajouter de la matière carbonée, si possible réduite en petits morceaux. Cartons, papier journal, boite d’œufs viendront réduire l’acidité du lombricomposteur.

Là également, certains partisans d’un lombricompostage « pur » rejettent le papier qui contient de l’encre ou des colorants.

 

Loin des grands discours, je me dis que l’important, c’est de réduire ses déchets et qu’il est difficile de tout concilier. Donc, je mets bien des boites d’œufs et du papier journal et le compost ne s’en porte pas plus mal.

 

Lombricompostage : Comment savoir si le compost peut être utilisé ?

En 3 ou 4 mois, vous aurez un compost parfaitement décomposé, prêt à être utilisé.

Pour savoir si votre compost est prêt, le moyen est très simple : vous ne pouvez plus distinguer vos déchets, il y a simplement de la terre, très riche.

 

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici quatre autres articles :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.