Sélectionner une page

Comment aider les élèves dyslexiques ?

Les élèves dyslexiques sont souvent en difficulté à l’école. Pour les enseignants, tout l’enjeu est de créer les conditions pour que ces enfants puissent compenser ce trouble de l’apprentissage.

C’est possible.

C’est faisable.

Mais cela demande une attention particulière et un investissement de la part de l’enfant, de la famille et de l’école.

Mon fils présente une dyslexie dite de surface. J’ai donc cherché des solutions pour faciliter son apprentissage à l’école et combler les carences constatées. Nous avons eu de la chance avec ses enseignants, car ils se sont montrés ouverts et disposés à mettre en place des modalités particulières pour l’aider au mieux.

Créer les conditions de la réussite pour les élèves dyslexiques

La dyslexie fait partie des troubles spécifiques des apprentissages (TSLA). Elle peut se cumuler avec d’autres difficultés « dys » comme la dysorthographie ou la dyscalculie.

Si ce trouble n’est pas compensé, l’enfant dyslexique est souvent en difficulté en cours. En effet, les personnes dyslexiques ont un fonctionnement cognitif différent de la majorité. La lecture de texte et la rédaction sont souvent laborieuses.

Si les apprentissages de ces enfants sont plus difficiles et provoquent – parfois – des situations déconcertantes, il faut garder en mémoire que leur intelligence est intacte. Certains historiens avancent même que Léonard de Vinci était dyslexique. Il voyait le monde autrement, source d’une grande créativité.

Ainsi, peut-être que vous avez, dans votre classe, un futur savant de la même dimension. Avant que cette prophétie se réalise, il y a plusieurs conditions à mettre en place pour contourner les difficultés que vos élèves dyslexiques rencontrent.

k

Placer correctement l’élève dans la classe

Tout d’abord, en classe, il faut veiller à ce que l’attention de l’élève ne soit pas perturbée. Ainsi, l’idéal est de placer l’élève aux deux premiers rangs. Ce n’est pas toujours simple à mettre en place, car beaucoup d’autres enfants « briguent » ces places, comme vous le savez déjà.

Utiliser une police d’écriture facile à lire

Dans les documents, l’idéal est de choisir une police bien nette, sans empattement. La police Arial est très bien pour permettre une lecture plus facile pour tous les enfants et particulièrement pour ceux présentant une dyslexie.

Il existe la police d’écriture nommée OpenDyslexic. Elle a été créée pour aider à la lecture grâce à la forme particulière de ses lettres.

L’idée est bonne, mais finalement, d’expérience, elle ne convient pas à tous les enfants. À mon avis, mieux vaut donc utiliser une police simple et efficace comme Arial.

Interroger l’élève à l’oral

Pour les personnes dyslexiques, la lecture et le passage à l’écrit sont une barrière. Ainsi, vérifier la bonne assimilation des leçons vues en classe par des interrogations orales permet d’alléger la charge de travail de l’enfant concerné.

Bien respecter les modalités du Plan d’Accompagnement Personnalisé (PAP)

Plusieurs de ces aménagements seront prévus par le Plan d’Accompagnement Personnalisé mis en place à l’école et intégré à l’enseignement du professeur.

Dans ce cadre, des réunions seront mises en place avec la direction de l’école, son professeur, les parents et l’orthophoniste de l’enfant le cas échéant. Elles vont permettre d’intégrer à la classe, des aménagements qui faciliteront le bon apprentissage de l’enfant.

L’exemple le plus courant est la réduction des exercices à faire ou d’accorder laisser plus de temps pour réaliser les évaluations.

Apprendre l’orthographe avec les mots-illustrés

Ce qui peut vraiment aider et stimuler les enfants dyslexiques, c’est d’intégrer aux cours d’orthographe deux innovations. Elles seront utiles, à tous les élèves, pour mieux maîtriser notre langue.

Tout d’abord, chaque semaine, vous pourrez enseigner une règle orthographique. Vous les trouverez dans mon livre : Les secrets de l’orthographe dévoilés.

Ces règles constituaient l’enseignement fondamental de l’école de Jules Ferry. Progressivement, l’Éducation nationale les a délaissées au profit d’outils qui incitaient les élèves à intégrer l’orthographe par l’habitude et par la compréhension des textes. Or, pour les élèves « dys » connaître, par cœur, ces règles qui régissent la formation des mots permet de créer des repères simples.

En effet, revenir à des stratégies d’enseignement claires et précises facilite le bon apprentissage des enfants dyslexiques.

Mes fiches de mots illustrés

Ensuite, une méthode qui fonctionne très bien avec les enfants dyslexiques consiste à apprendre l’orthographe grâce à la méthode visuo-sémantique.

Cette forme de pédagogie permet à l’enfant de solliciter sa mémoire en créant des liens entre les lettres d’un mot, leurs sons, son sens et une illustration qui permet de figer l’attention de l’enfant.

Voici un exemple de mes fiches de mot illustré que j’ai conçues pour la classe de Ce2.

Comme vous le savez, les lettres du mot « bizarre » sont difficiles à mémoriser. Pour y parvenir, il y a une façon très simple. Tout d’abord, il faut observer l’image suivante puis lire la phrase de contexte :

Ensuite, quand l’enfant pense avoir bien observé le mot à apprendre et son illustration, un adulte va lui poser les questions suivantes =>

Selon le programme que j’ai conçu pour la classe de Ce2, il y a deux mots à apprendre par jour (du lundi au vendredi), et des révisions de phrases sous forme d’une dictée en fin de semaine. Cet exercice permet à l’enfant de s’entraîner à maîtriser l’écriture. Ces devoirs sont à faire à la maison.

orthographe-Ce2-volumeI

Mon livre pour apprendre à écrire correctement les mots usuels pour les élèves en Ce2 s’appelle : Mon orthographe illustrée en Ce2, 10 semaines pour ne plus faire de fautes.
Cette méthode est adaptée aux enfants « dys ».

Tous mes livres et outils pédagogiques sont disponibles sur mon site.

En Histoire de France, créer des repères clairs et imagés

Dans toutes les matières, les images et les repères clairs favorisent le bon apprentissage des enfants présentant une dyslexie.

Ainsi, les frises imagées, mais trop chargées, sont très utiles.

Tous comme une synthèse des leçons d’Histoire de France avec une carte mentale simple et imagée.

Poursuivez votre découverte avec les autres articles de LaetitiaLorniac.com :
Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique
      Calculer les frais de port
      Appliquer la réduction