Sélectionner une page

Quel est le fonctionnement d’un compost bokashi ?

Parmi les nombreuses manières de faire du compost, même en ville, le bokashi est un des moins connus.

faire-kokashi

Comment composter façon Bokashi ?

Or, cette méthode de valoriser les déchets est une alternative au lombricomposteur, voire un complément qui devient vite indispensable quand on sait comment le bokashi fonctionne.

À mon sens, il est vraiment dommage que cette méthode de compostage ne soit pas plus connue. Elle présente beaucoup d’avantages (et à quelques limites), comme je vais le détailler dans cet article.

D’ailleurs, n’hésitez pas à laisser un commentaire à la fin de cet article pour partager votre expérience avec le Bokashi.

 

 

Comment fonctionne un compost Bokashi ?

Le fonctionnement du Bokashi est très différent des autres types de compost.

Cette méthode de compost asiatique repose sur la fermentation des déchets. Or, la fermentation est à éviter dans les composts classiques ou dans le fonctionnement d’un lombricomposteur.

 

Le compost Bokashi se fait sans air. Il faut donc que le récipient qui contient les déchets soit hermétiquement fermé.

Pour que le bokashi fonctionne, il faut y mettre des micro-organismes spécifiques. C’est de l’activateur de Bokashi, qu’il est possible de faire soi-même. La plupart des utilisateurs de Bokashi l’achètent (le prix est d’environ 10 € pour 1kg).

Ces micro-organismes vont fermenter les déchets. Au bout de 2 à trois semaines, l’ensemble des déchets est fermenté.

L’avantage principal du Bokashi est que tous les déchets verts ou de cuisine peuvent être valorisés. Cela permet de pousser un peu plus la démarche 0 déchet.

Comme pour l’ensemble des composts, plus les déchets sont petits, plus facile sera le processus de compostage. Personnellement, je n’hésite pas à passer les déchets au mixeur pour me faciliter la vie.

 

Quelles sont les particularités du seau à Bokashi ?

Le seau à Bokashi doit pouvoir se fermer hermétiquement.

Il doit avoir un double fond, pour permettre l’évacuation du liquide. Ce dernier est également un engrais pour les plantes à diluer fortement.

Les seaux à Bokashi disponibles dans le commerce disposent d’un robinet, qui permet de récupérer le jus facilement.

Il est tout à fait possible de réaliser un seau à Bokachi soi-même. C’est d’ailleurs ce que je fais. J’en ai donc plusieurs, contenant de petites quantités de compost. Je les place à la cave pour que la température soit idéale à la fermentation des déchets.

 

À l’achat, un seau de Bokashi coûte environ 50 euros, activateur compris.

Il y a des designs de seau à Bokashi différents (des gris, des verts, des noirs, des blancs…).

 

Comment utiliser le compost par Bokashi ?

Quand l’ensemble des déchets a fermenté, il n’est pas possible de les utiliser immédiatement. Ce qui est appelé la « choucroute bokashi » doit : soit être enterré 15 jours avant les plantations, soit mise dans le compost.

Voici le retour d’expérience d’une utilisatrice de compost Bokashi et ses applications au jardin :

 

Pour information, et contrairement à certaines vidéos absurdes que j’ai vues sur internet, l’activateur de Bokashi est impropre à la consommation, tout comme le jus et la choucroute de Bokashi. Sur internet, il y a de tout… et pas forcément que du bon…

 

Envie de poursuivre votre lecture ? Rien que pour vous, voici quatre autres articles :
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.